© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

  • Facebook App Icon
  • Twitter App Icon
  • Google+ App Icon

à propos

 

L’une des particularités de "Bateaux à la carte"  est la méthode de production composite haut de gamme pour la fabrication des coques, ponts et cloisons principales :

 

le moulage sous vide par infusion.

 

Le principe est de déposer dans un moule femelle des tissus à sec qui vont concevoir le composite (verre, carbone, Kevlar), des âmes (mousse,PVC, Balsa) puis de recouvrir le tout de tissus de délaminage et d'une bâche à vide. L'infusion réalisée par le maintien du vide d'air, sera déclenchée quand tous les facteurs seront réunis.

 

La reproductibilité du processus et le contrôle de l’infusion sous vide est une méthode de fabrication composite haut de gamme qui permet :
- la réduction des échantillonnages grâce aux qualités mécaniques obtenues,
- une maîtrise dimensionnelle,
- une régularité des poids.

Contrairement au pré-imprégné, l’infusion sous vide ne demande pas de conditions particulières de stockage des matériaux, ni de four pour les montées en température.

 

Procédé économique et reproductible à l’infini grâce au drapage à sec

Le placement direct des fibres à sec est plus facile que dans les procédés traditionnels. Il permet une pause contrôlée de la direction des fibres et du recouvrement. Le travail n’est en effet pas entravé par les temps de gel, les combinaisons ou la résine qui coule le long des flancs de moule.
L’excellent contrôle de la quantité de résine infusée et de la mise en place des tissus à sec permet d’obtenir des pièces finies extrêmement homogènes, avec un état de surface parfait du coté du moule. La variation pondérale de la pièce est très faible (de l’ordre de 1 à 2% seulement), une performance impossible à atteindre en stratification manuelle.

 

Conditions de travail saines


Il est important de préciser que le produit utilisé pour la construction de bateaux stratifié est le polyester, composé d’une résine insaturée en solution dans un monomère styrène. Sa concentration dans la résine est très forte, elle est comprise entre 30 et 45% selon les formulations.
Le drapage à sec élimine les expositions à la résine, ne demande pas de protections particulières, masques, gants. L’espace de travail est propre. La diminution des besoins en solvant rend plus sain l’environnement de travail, le personnel est moins exposé au styrène et aux vapeurs des produits tel que l’acétone. Pendant l’infusion et la polymérisation, le styrène reste emprisonné dans la bâche réduisant ainsi les émissions de VOC (Volatile Organic Compound) à moins de 10 ppm.